Une action de rendement française pour se protéger de la baisse de la Bourse

Vous voulez profiter d’une action à rendement et qui peut vous protéger de la baisse des marchés ? Alors voici une action qui est faite pour vous !

Cette action fait partie de mon portefeuille d’actions (pour voir, cliquez ici) et elle constitue ma première « ligne » (c’est-à-dire qu’elle constitue mon investissement le plus important, soit environ 20% de mon portefeuille).

C’est, pour moi, une action de « fonds de portefeuille » que je possède depuis près de 5 ans (2012).

Attention, il ne s’agit nullement d’un conseil d’achat de ma part, mais d’une explication de mon intérêt pour cette action.

Même si elle a eu, parfois, un parcours chaotique (à la fois en termes de versement de dividendes et de cours boursier), cette action constitue pour moi un investissement de premier choix.

Voici pourquoi cette action fait partie de mon portefeuille et pourquoi je l’ai choisi.

Une action qui profite de la baisse des marchés financiers

Cette action est celle d’une société un peu particulière puisqu’elle est une société d’investissement spécialisé dans la conception de stratégies d’arbitrages sur la plupart des marchés financiers.

Elle intervient donc sur les marchés financiers (bourse) pour réaliser des opérations financières plutôt complexes nommées « arbitrages ».

Sans entrer dans le détail de leur métier, ce qu’il faut comprendre c’est que, pour simplifier, plus la Bourse baisse, plus la société gagne de l’argent !

En effet, la société tire profit de la « peur » des marchés quand la bourse baisse qui fait que la « volatilité » augmente. Plus cette « volatilité » est élevée, plus la société gagne de l’argent.

Pour preuve, la société vient récemment de publier ses comptes pour le 1er semestre 2016 et les fortes turbulences observées en début d’année (Janvier-Février) et en Juin (Brexit) lui ont permis de publier des résultats en forte augmentation (+ 60%).

C’est une société que je suis depuis longtemps. Elle a eu un parcours plutôt négatif depuis 2011-2012, comme le montre le graphique ci-dessous.

coursaction_abca

Ceci s’explique par plusieurs facteurs :

  • Alors qu’entre 2008 et 2011, elle a profité de la baisse des marchés financiers et de la « volatilité » de ceux-ci (ce qui a « dopé » son cours de bourse), la société fait face depuis cette date à un environnement de marché moins favorable (la bourse monte) qui l’a pénalisé. A cet égard, l’intervention des banques centrales et la baisse des taux qui s’ensuit est un facteur de croissance des marchés financiers qui a handicapé la société.
  • De plus, le fondateur de la société a quitté la société et a vendu petit à petit ses actions. Ce qui a contribué à la baisse de l’action.

Néanmoins, depuis 2016, la société retrouve le chemin de la croissance en raison de :

  • Une bourse plus « volatile » en raison d’une moindre intervention des banques centrales et de contexte de remontée des taux (particulièrement aux USA).
  • Des ventes d’actions massives terminées ou en phase d’être terminées (le fondateur ne possède plus qu’une faible part du capital).
  • Une diversification géographique (en Asie et en Europe) ainsi que des métiers (la société s’est lancée dans la gestion de fonds pour le compte de tiers) entamé en 2015 qui lui permettent d’être moins dépendant de la « volatilité » de la Bourse (ou plutôt qui lui permettent d’être profitable avec un niveau de « volatilité » plus faible.

J’ai été très longtemps en moins values sur cette action (et de beaucoup !). Mais, en raison de sa valeur et de ses caractéristique (voir ci-dessous) ainsi que d’une analyse me permettant de comprendre cette société, j’ai décidé de conserver cette action en portefeuille.

Une action de rendement aux caractéristiques attrayantes

Au-delà du parcours boursier de l’action (qui n’est pas mon critère d’investissement), cette action présente des caractéristiques intéressantes pour générer des revenus grâce aux dividendes.

Des dividendes stables et pérennes depuis 2012

Après la période 2005-2009 favorable à la société et marquée par une forte augmentation des dividendes, la société a vu son activité pénalisée entre 2009 et 2013.

Ceci s’est reflété dans le versement des dividendes, comme le montre le graphique ci-dessous :

dividendeabca

Depuis 2013, la société a réussi à stabiliser son dividende.

Sur ce point, la société (et en particulier son PDG) ont, depuis 2012-213, montré une volonté d’avoir une politique du dividende claire et stable. Le PDG a plusieurs fois communiqué sur sa volonté d’avoir un versement du dividende stable. Et ce, malgré les aléas de la performance financière de la société.

A cet égard, la politique est identique à celle constatée dans le versement des dividendes Total. Dans les temps plus difficiles, la société a, en particulier, maintenu le montant du dividende quitte à le financer sous forme d’actions.

Notons que cette politique de « retour à l’actionnaire » est aussi une nécessité pour la société pour fidéliser les employés de la société (des ingénieurs de haut niveau courtisés par d’autres employeurs). Cette distribution aux actionnaires est aussi un moyen d’augmenter la rémunération de ses salariés. On est là dans un cas exemplaire où les intérêts des actionnaires sont alignés avec ceux des salariés.

Une action à rendement élevé

A la date du 10 octobre 2016, la société présente un rendement d’environ 6% brut.

Elle fait partie des rares sociétés françaises avec un tel niveau de rendement.

Une action éligible au PEA

Autre point notable : étant française, cette action peut être placé dans un PEA pour profiter de la fiscalité des dividendes dans un PEA.

Des dividendes sous forme de remboursement de capital

Pour ceux qui voudraient la mettre dans un compte-titres, l’action présente l’intérêt (dans certains cas) de verser ses dividendes sous forme de « remboursement d’apport ».

D’un point de vue fiscal, l’intérêt est important : le versement des dividendes n’est pas considéré comme une distribution de revenus et ne sera donc pas, à ce titre, soumise aux prélèvements sociaux et fiscaux français (d’un montant de 15,5%).

Autrement dit, le montant que vous recevrez sur votre compte-titres sera égal au montant brut du dividende (hors éventuel « acompte sur les dividendes »).

A noter cependant : si le montant versé est plus important qu’un dividende « classique » (car ne subissant les prélèvements sociaux de 15,5%), le montant versé ne permet pas de bénéficier de l’abattement de 40% sur les dividendes et est imposé au Taux Marginal d’Imposition (TMI) du contribuable.

Si votre TMI est inférieur à 14%, cette distribution sous forme de « remboursement d’apport » est donc plus « rémunératrice » que dans le cas d’un dividende « classique ». Si tel n’est pas votre cas, la situation est inversée (imposition totale supérieure).

Je vous invite à utiliser le calculateur de fiscalité pour calculer et simuler votre impôt sur les dividendes.

Un versement de dividendes bi-annuel

Un des avantages de la société est aussi qu’elle verse un dividende 2 fois par an en Novembre et Juillet.

C’est là une caractéristique suffisamment rare sur le marché français pour le signaler. Et un motif de satisfaction quand, comme moi, on investit dans les dividendes pour générer un revenu (même si les actions à dividendes mensuels sont encore plus intéressantes pour générer un revenu mensuel).

Une communication financière régulière et cohérente

Par ailleurs, j’apprécie particulièrement la communication financière de la société : régulière, intéressante, cohérente, claire et fiable !

Encore une fois, cela est suffisamment rare pour être souligné.

J’apprécie particulièrement le PDG qui, non seulement communique de manière claire à chaque publication des résultats trimestriels (en général sur BFMTV), mais en plus fait un point sur l’activité et présente son plan de marche pour la suite.

On a ainsi un point deux fois par an qui permet d’anticiper et de se faire une idée de la situation de la société.

Un point mineur, mais qui montre le respect que la société accorde à ses actionnaires : le rapport annuel est toujours agréable à lire et surtout très original dans son format (la société a plusieurs fois été récompensée sur ce point). On est loin des rapports annuels indigestes d’autres sociétés.

La société porte des valeurs humaines que j’apprécie et dont je constate, en tant qu’actionnaire, la cohérence et le respect !

Un potentiel de croissance des dividendes

Au-delà du niveau actuel des dividendes, mon sentiment est que la société peut être amené à augmenter son dividende dans les années à venir. Et peut-être même dès cette année.

En effet, les résultats du premier semestre publiés récemment ont montré que le montant du dividende de l’année est déjà couvert à plus de 70% par les bénéfices du premier semestre.

On ne peut donc qu’être rassuré sur la pérennité du dividende pour l’année en cours (le fait que la distribution se fasse uniquement en numéraire – et non en actions comme les années précédentes – est un élément supplémentaire de confiance). Je parie même sur une augmentation du dividende !

A moyen terme, le risque de baisse des marchés, s’il se réalisait, conforterait encore cette tendance à l’augmentation du résultat de la société et donc du montant du dividende versé aux actionnaires.

Vous comprenez pourquoi je conserve précieusement cette action dans mon portefeuille. Non seulement, elle me permet de bénéficier d’un rendement que j’estime pérenne (et même peut-être en croissance), mais, en plus, elle me permet de protéger mon portefeuille d’une baisse de la bourse à court-moyen terme.

Que demander de mieux ?

On vient par ailleurs d’apprendre récemment que le PDG a effectué en septembre des achats importants d’action qui lui ont permis d’atteindre 15% du capital de la société. De tels achats « d’initiés » sont toujours la preuve de la confiance du management dans l’avenir de la société.

Pour ceux qui seraient intéressés, sachez que le prochain versement de dividende aura lieu le 17 novembre 2016.

Voici plus en détail cette action et l’interview du PDG:

5 Commentaires

Laisser un commentaire (votre adresse mail n'est pas publique)