La Bourse, ça rapporte combien ?

Vous voulez savoir “combien la Bourse rapporte” ? Voici ma réponse qui vous aidera à comprendre les concepts de “rendement” et “performance” boursière.

Je vais essayer ici d’être “pédagogique”.

Avant toute chose, je précise ici que la notion de “Bourse” est trop générale pour donner des chiffres absolus et incontestables. Cela dépend fondamentalement des actions que chacun a dans son portefeuille.

Je vais donc, pour illustrer mon propos, parler de ma situation et vous dire combien la Bourse m’a “rapporté”.

Je parlerai aussi d’un indice large comme le CAC 40 qui pourrait représenter le “marché français”. Mais sachez que vous pourrez trouver autant de chiffres qu’il y a de personnes et de portefeuilles et/ou indices. En ce sens, il n’existe aucun chiffre absolu sur le sujet.

Je vais donc parler essentiellement de moi pour illustrer mon propos car le but de cet article est avant tout de vous aider à comprendre les différents “instruments de mesure” et les différentes manières de répondre à cette question essentielle avant d’investir en Bourse..

Les 2 sens de “gagner en Bourse”

Alors, la “Bourse, ça rapporte combien” ?

Le “problème”, la “difficulté” avce cette question, c’est le mot “rapporte” !

Et c’est ce qui en fait une question difficile à répondre ou plutôt une question qui amène différentes réponses dans la mesure où le verbe “rapporter” a plusieurs sens !

Ce verbe “rapporter” fait référence au gain, à la question “combien on gagne en Bourse ?”.

On est là dans l’ambiguité de la question : “combien gagne-t-on en Bourse” ?

Car il y a 2 manières de “gagner en bourse” : en faisant des plus-values et/ou en générant un revenu/un salaire.

Je précise bien que si ces deux définitions sont différentes, elles ne sont pas forcément opposées. On peut générer un revenu et générer des plus-values (et inversement).

Néanmoins, dans l’acceptation la plus générale et la plus répandue de la notion de “gagner en bourse”, on entend généralement uniquement la plus-value boursière.

Je suis toujours sidéré de voir et d’entendre que c’est la seule manière dont les “experts”/”conseillers”/média présentent l’investissement en Bourse. La seule finalité de l’investissement en Bourse serait de “gagner de l’argent” en générant des plus-values.

Or, vous le savez, ce n’est pas mon optique.

J’investis pour gagner en Bourse un salaire de dividendes, générer un revenu. C’est mon objectif, même si cela ne m’interdit pas de générer des plus-values.

C’est comme cela que je suis devenu rentier grâce à la bourse.

La notion de “rendement”

Si on prends le mot “rapporte” dans le sens de “gagner de l’argent en générant des revenus”, alors la mesure appropriée pour évaluer l’investissement en bourse est le “rendement”.

Le “rendement” est la mesure des revenus générés par un investissement.

Ainsi, en ce sens, mon portefeuille a (chiffre mai 2017) un “rendement” de 5,8%. Cela signifie que, rapporté à la valeur de mon portefeuille, celui-ci me verse des revenus de 5,8% annuels.

Ainsi, je “gagne” environ 32 000 € de revenus de dividendes annuels (2016) pour un portefeuille qui se monte (mai 2017) à environ 550 000 € (32 000 €/550 000 € = 5,8%).

Il faut savoir qu’Il existe plusieurs “rendements”. Le “rendement” de 5,8% que j’évoque ici est le “rendement versé” sur mon compte.

Mais, quand j’évoque aussi dans mes reportings de mon portefeuille le “rendement sur coût d’acquisition” et c’est pour cela que j’évoque le chiffre de 10,70% qui est le rapport entre les revenus annuels de dividendes versés et le montant de 300 000 € de mon investissement initial (32 000 €/300 000 € = 10,70%).

Pour aller plus loin sur cette notion de “rendement”, je vous invite à lire mon article qui expliquer comment calculer le rendement d’une action et d’un portefeuille boursier.

Mais, parler de “rendement” pour un actif tel qu’une action ou un fonds qui ne verse pas de dividendes (ou de revenus) n’a pas sens !

Or, c’est le cas de la plupart (pas tous) des fonds d’investissement (type SICAV/FCP), C’est aussi, par exemple, le cas de l’or.

La notion de “performance”

Si on prends le mot “rapporte” dans le sens de “gagner de l’argent en générant des plus-values”, alors la mesure appropriée pour évaluer l’investissement est la “performance”.

Le “performance” est la mesure des gains(pertes)/plus-values (moins-values) générés par un investissement.

Ainsi, si je prends encore une fois mon cas, la “performance” de mon portefeuille a été de +40% en 2016.

Sur la période 2012-2016, la “performance” annuel de mon portefeuille a été de 12,61%. En ce sens, pour moi, la “bourse, ça rapporte 12,61%/an”. Je précise que les revenus de dividendes versés sont inclus dans cette performance (jusqu’en août 2016).

En valeur absolue, cette “performance” se traduit par un montant des plus-values (virtuelles car je n’ai pas vendu mes actions) d’environ 240 000 € (chiffres à fin 2016).

Attention, je vous invite à lire mon article sur le sujet pour bien comprendre comment calculer la performance d’un portefeuille d’action boursier, en prenant en particulier en compte les apports/retraits.

Au final, la “Bourse, ça rapporte combien” en ce qui me concerne ?

Au final, si on prend mon exemple :

  • la bourse, ça me rapporte 5,8%/an de “rendement” versé et 10,70%/an de rendement sur coût d’acquisition. Soit 32 000 €/an de revenus de dividendes.
  • la bourse, ça me rapporte 12,3%/an de “performance”. Soit environ 240 000 € de plus-values boursières depuis 2012 (à fin 2016).

Attention, un point important cependant : les revenus de dividendes peuvent être inclus (ou pas) dans la “performance” selon que vous retirez (ou pas) les revenus de dividendes de votre portefeuille boursier.

Pour moi, ce fut le cas jusqu’en Août 2016, mais plus depuis cette date.

Le CAC 40 a « rapporté » combien ?

Si on prend le CAC 40 comme représentatif de la “Bourse”, les chiffres sont les suivants :

  1. le CAC 40 a “rapporté” 4,6% en 2016 de “rendement brutSelon ce site, le “rendement brut” était de 3,4% en 2015 et 3,8% en 2016.Je vous invite néanmoins à prendre ces chiffres avec des “pincettes” dans la mesure où l’on ne sait pas comment ils ont été calculés. En particulier, dans le cas d’un indice, la question est de savoir quelle est le cours de l’action qui a été pris en compte (le cours en début d’année en fin d’année, en milieu d’année ou le cours moyen de l’année ?).Autre remarque concernant ce chiffre, c’est un “rendement brut” (soit avant impôts et taxes diverses). Il n’est donc pas sur la même base que je vous ai donné concernant mon portefeuille ci-dessus (5,8%). Pour comparer avec mon portefeuille, il faudrait le comparer avec mon “rendement brut” qui est de 6,2% (mais il inclut des actions américaines).
  1. le CAC 40 “rapporte” 6,6%/an de “performance” dividendes réinvestis (soit l’indice CAC 40 GR) selon une étude de l’AMF sur la période 1988-2013.Notons que le CAC 40 (donc sans le réinvestissement des dividendes), sur la même période a une performance moyenne de 2,2%/an.Notons ensuite que ces chiffres, actualisés à fin 2016, seraient encore supérieurs en raison de la forte hausse des CAC 40 et CAC 40 GR depuis 2013.

 

Investir dans les dividendes pour générer du “rendement” et de la “performance”.

J’espère que mon exemple vous permet maintenant de mieux comprendre l’intérêt d’investir dans les actions à dividendes ?

  • Vous générez, en effet, à la fois des “revenus” et des “plus-values” !
  • Vous générez à la fois du “rendement” et de la “performance”.

C’est pour cette raison que je vous invite à faire bien attention si vous avez l’intention d’investir dans des fonds (SICAV/FCP, par exemple) en direct ou à travers des enveloppes telles que l’assurance-vie ou le PEA.

Car, quand vous investissez dans ces fonds, la plupart du temps (cela dépend des fonds) vous investissez dans des “produits” qui ne versent pas de dividendes.

Vous avez (éventuellement) de la “performance” mais de pas de “rendement” !

Vous avez (éventuellement) de la “plus-value” mais de pas de “revenus” !

Je ne dis pas que c’est un mauvais choix, je dis juste qu’il faut en être conscient.

En tout cas, c’est la raison pour laquelle je n’investis pas dans ces “produits” pour générer des revenus.

Si vous aussi, vous voulez investir dans les dividendes pour générer des revenus, je vous invite à découvrir ma formation sur la bourse.

 

Laisser un commentaire (votre adresse mail n'est pas publique)