😜 Mon avis : faut-il acheter des actions de la FDJ (Française des Jeux) ?

Faut-il devenir actionnaire de la FDJ (Française des Jeux) ? Faut-il acheter des actions de la Française des Jeux ? 🤔

Vous trouverez ici mon avis sur les actions de la FDJ et vous pourrez en déduire si c’est une bonne affaire, un bon plan pour vous !

Le gouvernement va vous inciter à devenir actionnaire de la Française des Jeux. Vous allez voir de nombreuses publicités pour vous vanter la « bonne affaire » que constituent les actions de cette valeur et vous inciter à participer à cette introduction en bourse.

Si comme 1/3 des Française vous songez à participer à la privatisation de la FDJ, je vous propose ici de vous aider à faire votre choix en connaissance de cause.

Introduction bourse FDJ

Vous trouverez ainsi ici 5 raisons d’acheter des actions de la Française des Jeux et 4 raisons de ne pas investir dans la FDJ.

Je vous donnerai, à la fin de cet article, mon avis personnel, à savoir si je vais ou non investir dans la Française des Jeux. 😄

Si comme moi, vous investissez dans les dividendes pour gagner votre salaire, je vais vous expliquer pourquoi la Française des Jeux s’annonce être une belle action à dividendes (en termes de rendement).

Je vais même vous donner mon estimation de rendement et de dividende pour cette action de la Française des Jeux.

Les arguments ci-dessous sont des arguments que vous n’entendrez certainement pas dans les médias car, je vous préviens tout de suite, comme vous allez le voir, ce ne sont pas des arguments “politiquement corrects”. 💣💣

Ils représentent mon avis personnel et n’engagent que moi. Ils ne sont en aucun cas un conseil d’investissement boursier sur la valeur de cette action FDJ !

Je ne prétends d’ailleurs pas être exhaustif ni avoir la vérité révélée sur le sujet et je vous engage à me donner votre propre avis en laissant un commentaire sous cet article ! Je suis sûr et certains que vous aurez des arguments complémentaires très intéressants ! 💥

5 raisons d’acheter des actions de la Française des Jeux (FDJ)

A la date de réalisation de cet article, voici les éléments connus concernant l’introduction en bourse de la FDJ :

  • Le gouvernement souhaite « vendre » environ 52% de sa participation dans la FDJ, la réduisant de 72% à environ 20%.
  • Sur ces 52% d’actions que l’Etat souhaite vendre, environ 20% seront réservés aux particuliers, environ 20% aux « institutionnels » (banques, fonds, etc…) et 5 % aux salariés de la FDJ (ce sont des ordres de grandeur).
  • Les particuliers bénéficieront, a priori, d’un « rabais » de 2% sur le prix des actions par rapport aux institutionnels (les salariés de la FDJ aussi, même si ce « rabais  » n’est pas connu – on comprend d’ailleurs pourquoi comme je vous l’explique plus loin).
  • Les particuliers bénéficieront, a priori, d’une action gratuite pour 10 achetées s’ils/elles sont conservées plus de 18 mois (dans la limite de 5 000 € d’actions achetées).
  • La date limite pour souscrire aux actions de la FDJ sera le mardi 19 novembre à 20 heures.
  • La première cotation de la FDJ à la Bourse de Paris est prévue pour le 21 novembre.
  • Le seuil minimum de souscription (montant minimum d’investissement) a été fixé à 200 €.

Mise à jour du 7 Novembre 2019 : le prix des actions FDJ sera compris entre 16,50 € et 19,90 €.

Le prix définitif ne sera néanmoins définitivement connu qu’après la clôture de la période de la souscription (le 20 novembre 2019), en fonction de la demande. En tout cas, il ne devrait pas être inférieur à 16,50 €/action.

La valeur de bourse de la Française des Jeux sera donc comprise entre 3,1 et 3,8 Milliards d’euros.

La valorisation de la FDJ est donc supérieur aux actions du CAC 40 puisque cela correspond à un PER compris entre 18,2 et 22,3 (contre un PER d’environ 17,3 pour les sociétés du CAC 40). On ne peut donc pas dire que la valeur de la FDJ est bradée 🙂

Il faut savoir qu’avec ce niveau de valeur, l’action de la Française des Jeux ne fera pas partie du CAC 40 (la dernière société comprise dans cet indice, Atos, ayant une valeur d’environ 7 Milliards €).

A ce niveau de valeur, la FDJ sera donc valorisée à peu près au même niveau qu’une société comme Bic (2,8 Milliards €).

Il est important de connaître ses comparaisons pour relativiser l’emphase, l’enthousiasme dont le gouvernement va faire preuve pour essayer de vous vendre ses propres actions.

Car n’oublions pas qu’il s’agit bien de cela pour l’Etat : vous vendre ses propres actions car il a besoin d’argent ! 🤑 🤑

Je précise que l’objet de cet article est de vous fournir une analyse pour un investissement sur le long terme. Il ne s’agit pas de conseils pour faire du “trading” à court terme.

Raison n°1 : un « business en or »

L’activité de la Française des Jeux est véritablement un business en or ! C’est d’ailleurs peut-être le meilleur business au monde ! 🍒 🍒

La Française des Jeux est un opérateur de jeux d’argent avec 3 domaines principaux d’activité : la loterie (32% des mises), les jeux de grattage (49%) et les paris sportifs (19%).

Le business est extrêmement simple à créer, développer, fabriquer et surtout promouvoir (marketing) !

Il s’appuie sur un ressort psychologique extrêmement puissant : l’envie, la cupidité, le désir de devenir riche facilement et rapidement !

Il n’y a pas de plus bel argument marketing pour convaincre les clients, les inciter à acheter son produit.

Et ça marche ! En 2018, près d’un français sur deux âgé de plus de 18 a joué au moins une fois aux jeux FDJ en 2018 (source fdj)

Les joueurs ont dépensé un total de 15,8 Milliards d’euros en 2018 pour jouer aux jeux (soit plus de 30 000 €/minute !). Et l’année 2019 s’annonce encore meilleure avec une croissance des mises de +8% au 30 Septembre 2019 !

Avec une mise moyenne de plus de 11 euros par semaine, les joueurs/joueuses dépensent près de 600 euros par an dans les jeux de la FDJ. 💰 💰

Résultat de ce « business en or » : la Française des Jeux parvient à dégager des marges honorables avec un résultat net représentant près de 9,5 % de son Chiffre d’Affaires (170 Millions €/1,8 Milliards €).

Même si cela n’est pas au niveau des meilleures sociétés françaises, ce niveau de résultat est supérieur à la moyenne des sociétés du CAC 40 (environ 7,2%).

Raison n°2 : une activité bien protégée par un monopole

Le deuxième argument majeur en faveur de la participation à l’introduction en bourse est que l’activité de la société est protégée par un monopole d’Etat !

Ayant compris que l’activité des jeux d’argent est un business en or, bien évidemment, l’Etat a voulu s’en arroger l’exclusivité en l’interdisant aux autres ! La concurrence, c’est bien pour les autres, mais pas pour l’Etat. 😜😜

Résultat : la loterie et les jeux de grattage qui constituent 80% de l’activité de la Française des Jeux sont bien protégés de la concurrence.

Le gouvernement vient d’ailleurs, dans le cadre de la loi Pacte portant sur le PEA mais aussi la privatisation de la FDJ, de confirmer ce monopole en le garantissant pour au moins 25 ans.

Le texte précise qu’il s’agit d’une durée « maximum » mais il est fort probable que les futurs gouvernements n le prorogeront tant l’enjeu pour l’Etat est important (voir plus loin).

Précisons aussi que si les paris sportifs (19% de l’activité de la FDJ) sont également partiellement en situation de monopole. En effet, s’ils ne sont en monopole pour l’activité en ligne, ils le sont en distribution physique points de vente des détaillants).

Au final. on peut dire que près de 90% de l’activité de la FDJ est en situation de monopole (la part de la distribution en points de vente des paris sportifs n’étant pas communiquée, cette estimation est purement personnelle).

C’est clairement un avantage pour la société et donc ses actionnaires (au moins à court-moyen terme) pour développer son activité sereinement.

Néanmoins, cet argument du monopole est, à mes yeux, à double tranchant. Il peut aussi être un frein au dynamisme de la société et présenter un risque d’immobilisme sur le long terme pour le développement de l’activité.

Toujours est-il qu’en terme de monopole, c’est un monopole en béton !

Car il existe même une police des jeux pour bien s’assurer de cette interdiction de concurrence ! C’est un cas unique en France. Je pense même que cela doit être un cas unique dans le monde.

Cette police des jeux s’appelle la « Service central des Courses et Jeux« , rattaché à la direction centrale de la police judiciaire.

Composée d’environ 70 fonctionnaires et s’appuyant sur un réseau d’une centaine de fonctionnaires locaux, cette police des jeux « veille au respect de la régularité et de la sincérité des jeux, quels qu’ils soient, ainsi qu’à la protection des joueurs et à la défense des intérêts de l’Etat, et procède aux enquêtes administratives relevant du domaine réglementaire des jeux« .

Elle vérifie, en particulier, que les loteries associatives qui sont assez courantes en France ne sont pas des faux nez d’activités privées qui viendraient concurrencer la Française des Jeux ! 🔥 🔥

Raison n°3 : une activité robuste et en croissance

En plus d’être une activité en or et protégée par un monopole, on peut dire aussi que l’activité des jeux d’argent de la FDJ est une activité en croissance régulière, peu sensible à la conjoncture.

La FDJ a une activité en progression constante et n’est que peu affectée par la conjoncture même si l’on constate une petite faiblesse lors de la crise de 2007-2008 comme le montre le graphique ci-dessous :

acheter actions privatisation française des jeux

On peut dire que la FDJ ne connaît pas la crise ! 📈📈

L’activité des jeux d’argent est, globalement, une activité peu sensible à la conjoncture économique et en croissance lente mais régulière. Ce n’est pas le genre d’activité qui sera affecté par le Brexit, les taxes douanières de Trump ou la faillite de la Grèce ! Le monopole contribue également à cette robustesse de l’activité.

Globalement, quand les choses vont bien les gens n’ont pas de mal à dépenser leurs sous dans ces jeux. Et quand les choses vont mal, ils jouent aux jeux d’argent dans l’espoir d’un avenir meilleur !

De 2007 à 2018, l’activité de la Française des Jeux a augmenté de +69%, soit environ 5,5 %/an (montant des mises). Et l’année 2019 s’annonce encore plus florissante avec un volume des mises en augmentation de +8%/9% !

Notons que c’est grâce à l’augmentation des mises que la Française des Jeux voit son activité croître.

Si le nombre de joueurs tend à diminuer sur la période 2007-2017 (28,6 millions de joueurs en 2007, 26,1 millions en 2017), la Française des Jeux réussit à compenser cette baisse par une augmentation de la mise moyenne par joueur (de 326 euros en 2007, elle est passée à 580 euros en 2017).

La baisse de 9% du nombre de joueurs est ainsi largement compensé par une augmentation de +78% du montant moyen des mises. C’est donc un indicateur clé à suivre… 💥 💥

On ne s’étonnera donc pas de voir de plus en plus de publicités de la FDJ !

L’activité de la FDJ est portée par :

  • Une politique d’innovation soutenue (en particulier, 1 jeu lancé en moyenne/semaine en 2018).
  • Le développement de l’activité des paris sportifs (+21% en 2018).
  • La forte croissance de l’activité Internet/mobile (+46% en 2019).
participer introduction bourse française des jeux

Notons que, concernant la distribution des jeux sur Internet, celle-ci représente un enjeu financier important pour la FDJ puisque cela permet d’augmenter la marge des jeux en évitant la commission de 5% payée aux détaillants/buralistes (représentant 785 millions € en 2018).

On comprend mieux pourquoi la FDJ vise 20% des mises « numérisées » en 2020 (contre 15% en 2018) !

Raison n°4 : le dividende/rendement

Le quatrième argument que je voudrais évoquer ici est le rendement ou le dividende futur de l’action de la Française des Jeux.

Si comme vous investissez en bourse pour générer des revenus de dividendes, cela devrait vous intéresser car il est très probable que la Française des Jeux verse un beau dividende !

A ce stade, il est difficile de faire des prévisions de rendement dans la mesure où le montant du futur dividende n’est connu.

Je vais néanmoins vous proposer ici une évaluation personnelle d’après les quelques indications connues ! 😎 😎

Tout d’abord, on sait que la Française des Jeux a versé, en 2018, un montant total de 126 millions d’euros à ses actionnaires.

On sait aussi, d’après la société, que le montant prévu 2019 de dividende devrait être « du même ordre ».

Sur la base d’une valorisation de la FDJ comprise en 3,1 et 3,8 milliards d’euros (le gouvernement « récupérant » dans ce cas entre 1,64 et 2 milliards d’euros de la vente de ses 52% du capital de la FDJ).

Sur ces bases, une simple règle de 3 permet d’évaluer un rendement de l’action FDJ entre 3,3% et 4,1%. 👍 👍

Comme vous le voyez, cela fait un niveau de rendement intéressant sans être néanmoins mirobolant ! Si on prend une moyenne autour de 3,5%, clairement l’action FDJ ferait partie des meilleurs rendements des sociétés françaises (les dividendes des sociétés du CAC 40 ayant un rendement moyen autour de 3%).

Attention néanmoins : la FDJ a une politique de versement des dividendes (ces dernière années) instable puisque les dividendes 2018 sont en baisse de -1,6% par rapport à 2016 et de -6,2% par rapport à 2017 !

dividende action française des jeux 2018 2019

Comme vous le verrez ci-dessous en évoquant les raisons de ne pas devenir actionnaire de la FDJ, je ne suis pas optimiste pour les années suivantes ! 😭 😭

Soyez donc bien conscient que cette politique de dividende n’est en rien garantie, loin de là (voir plus loin) !

Il est vraisemblable que, pour la première année de cotation, la société soit généreuse au niveau du dividende, mais pour les années suivantes, c’est une autre histoire…

Avec un taux de distribution de 74% (126 Millions de dividendes pour un résultat net 170 Millions), la marge de manoeuvre est d’ailleurs limitée.

Il convient aussi de relativiser ce rendement autour de 4% de l’action de la FDJ. Par comparaison, mon portefeuille boursier personnel atteint près de 7% avec une augmentation régulière des dividendes chaque année (pour voir et télécharger gratuitement mon portefeuille, cliquez ici).

Raison n°5 : la privatisation !

Enfin, le cinquième argument pour investir dans la Française des Jeux est la privatisation en elle-même !

Le premier point par rapport à cela, c’est que clairement le fait que l’Etat devienne un actionnaire minoritaire de la FDJ est plutôt un gage de meilleure gestion de l’entreprise.

La gestion étatique des sociétés est largement un handicap pour les sociétés tant les considérations politiques de la majorité en place priment l’intérêt de la société.

Il n’y a qu’à voir les résultats des entreprises étatiques comme, par exemple EDF, Air France, la SNCF ou Renault pour comprendre la plaie que constitue l’Etat actionnaire.

On peut donc penser que la privatisation de la FDJ amènera une gestion plus dynamique et moins politique, même si, comme je vais l’évoquer plus loin, ce point doit être relativisé.

Mais, attention, même avec cela, rien ne dit que cela une “bonne affaire” sur le long terme ! Car, l’histoire des privatisations françaises a montré que les introductions en bourse des sociétés étatiques a rarement profité aux actionnaires sur le long terme.

Voilà donc une transition toute trouvée pour parler maintenant des 5 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas acheter des actions de la FDJ ! 😃 😃

5 raisons de ne pas participer à la privatisation de la FDJ

Raison n°1 : le risque des introductions en bourse

Le premier argument est donc celui de la performance boursière des introductions en bourse.

Globalement, il est très rare que les introductions en bourse se révèlent un investissement rentable à moyen terme.

Quand on regarde depuis 2016 l’ensemble des introductions en bourse sur le marché français, les statistiques sont sans appel : 95% des introductions sont perdantes dont 22% ont perdu plus de 80% de leur valeur.

introduction bourse actions france
Source : FrenchLynch

En bourse, beaucoup de gens investissent dans de nouvelles introductions en espérant détenir le prochain Amazon ou le prochain Facebook.

La vérité, c’est que les chances de gagner sérieusement de l’argent sur ce type de placement sont ridiculement basses.

Finalement, investir dans la Française des Jeux pourrait se comparer à…”jouer au loto” !! Au moins, quelque part, la boucle est bouclée et c’est cohérent, en tout cas pour les joueurs de la FDJ !

En tout cas, en bourse comme aux jeux, miser sur la chance pure pour s’enrichir n’est pas une stratégie rentable sur le long terme.

Et l’exemple des dernières privatisations confirme ces résultats : EDF a été introduite en bourse en 2005 au prix de 32 € l’action, elle en vaut aujourd’hui moins de 10 €. France Telecom a été introduite dans les années 2000 autour de 40 € et elle en vaut aujourd’hui 14 €.

Notons néanmoins le contre exemple du Groupe ADP, partiellement privatisé en 2006 et qui a bondit de 250% depuis son introduction en bourse ! 🙏 🙏

Raison n°2 : une entreprise encore dirigée et au service de l’Etat

Le deuxième argument qui pourrait vous dissuader d’investir dans la Française des Jeux, c’est la nouvelle position de l’Etat par rapport à la FDJ.

Si la baisse de la participation de l’Etat autour de 20% peut être considéré comme une bonne nouvelle pour les actionnaires, il faut noter que l’Etat a encore une place importante dans la société. Encore trop importante à mon goût !

Quand on voit comment l’Etat dirige de facto Renault avec 15% des parts, quand on voit comment l’Etat s’immisce dans la gestion d’Orange avec 13% des actions, il n’y a pas de doute qu’avec 20% dans la FDJ, l’Etat continuera à diriger de fait la société.

Le gouvernement souhaite clairement garder un « contrôle étroit » d’une FDJ privatisée par l’Etat. Pour ce faire, le ministère du Budget désignerait un « commissaire du Gouvernement », qui suivrait la vie de l’entreprise, siégeant au conseil d’administration avec « voix consultative ». Par ailleurs, l’Etat gardera la main sur la nomination des président, directeur général et directeurs généraux délégués, tous étant agréés par Bercy.

Il est clair que, malgré sa participation réduite au capital de la FDJ, la gestion de l’entreprise se fera uniquement et avant tout dans l’intérêt politique du gouvernement, c’est-à-dire à la fois économique/financier et électoral.

Et non celui des actionnaires. 😂 😂

Laissez moi vous expliquer cela…

Une augmentation prévisible des taxes

Sur le premier point (l’intérêt financier), il faut savoir que la Française des Jeux joue le rôle extrêmement important de « collecteur d’impôt », de « vache à lait » pour l’Etat. D’une certaine manière, on peut dire que c’est le plus bel impôt qui existe !

Car le principal bénéficiaire de l’activité de la FDJ, ce n’est pas la Française des Jeux elle-même, mais l’Etat ! Elle a d’ailleurs été créée pour cela et c’est la raison du monopole que l’Etat lui a accordé.

Les chiffres sont éloquents : sur les 5,1 Milliard € du Produit Brut des Jeux (Mises – Reversement aux joueurs), 3,5 Milliards ont été ponctionnés par l’Etat sous forme de taxes et prélèvements divers en 2018 (cela représente tout de même 1% du budget de l’Etat !).

On sait tous que l’Etat impécunieux a besoin de toujours plus d’argent. Plutôt que de faire des réductions de ses dépenses, sa méthode préférée est d’augmenter ses revenus, donc les impôts !

Mon sentiment est que l’Etat va, à l’avenir, vouloir augmenter son “impôt” sur les jeux pour augmenter ses recettes fiscales. C’’est trop facile, pourquoi se gêner ?

Auparavant, en étant actionnaire à 72%, ce petit jeu de bonneteau fiscal ne lui servait à rien ! En augmentant les taxes, cela baisse mécaniquement les profits de la FDJ (dans la mesure où il ne pouvait pas baisser les “taux de reversement” aux joueurs sans “tuer la poule aux oeufs d’or”).

En baissant les profits et les marges de la FDJ, l’Etat prenait le risque de baisser sa part des dividendes. Il perdait donc d’un côté (les dividendes) ce qu’il gagnait de l’autre (les taxes).

Mais une fois privatisée, les dividendes ne pèseront plus grand chose pour l’Etat (20% x 126 millions = 25,2 millions €) comparé aux taxes (3,5 Milliards €).

Et la tentation d’augmenter les taxes pour augmenter ses ressources fiscales sera grande ! Au détriment, bien évidemment, des actionnaires.

Je parle ici d’une « augmentation des taxes » en % des mises et non en valeur absolue. En d’autres termes, l’Etat voudra prélever à l’avenir plus qu’il ne le fait aujourd’hui.

Mon sentiment est que, tout simplement, les bénéfices de la croissance de l’activité seront tout simplement « confisqué » aux actionnaires par l’Etat sous forme d’augmentation des taxes et prélèvements !

D’ailleurs, c’est plus qu’un « sentiment ». Car le « pillage » de la FDJ (et de ses actionnaires) a déjà commencé puisque l’Etat a indiqué (mais sans bruits) qu’il « ponctionnera » 380 Millions d’euros à la société d’ici Juillet 2020 en « contrepartie de sa privatisation » !

C’est plus de 2 fois le résultat net de 2018 ! De quoi bien plomber les comptes de la société et remettre en cause la capacité de la FDJ à verser un dividende dans les prochaines années.

D’autant plus qu’il pourra mettre en avant des arguments moraux bien nauséabonds et hypocrites pour dire que “taxer les jeux d’argent, c’est taxer le vice et les salauds d’actionnaires « qui s’en foutent plein les poches…. » (ça vous rappelle quelque chose ?).

Préparez-vous à ce que l’Etat, après vous avoir fait la danse du ventre pour vous vendre ses actions de la FDJ, vous traite par la suite d’horribles actionnaires cupides assoiffés de dividendes ! 😜 😜

Une société au service de l’intérêt électoral du gouvernement

Avec la privatisation, la Française des Jeux risque d’être un instrument privilégié du gouvernement pour les élections.

Vous n’imaginez pas à quel point la FDJ est utile pour “acheter” le vote des électeurs !

Tout d’abord, les détaillants/buralistes qui commercialisent les produits de la FDJ sont une cible électorale que l’Etat va demander à la FDJ de chouchouter pour s’assurer de leurs voix aux élections.

Dans un contexte de désertification des campagnes, la survie de ces lieux de vie représente un enjeu électoral fort pour ceux qui veulent glaner des voix.

Ainsi, demander à la FDJ de mieux les rémunérer, c’est tout bénéf politiquement.

D’ailleurs, elle le fait déjà : dans le cadre de sa politique de « soutien au développement du territoire », la FDJ a augmenté de +5,7% sa rémunération aux détaillants en 2018 (versus 2017).

Elle compense ainsi la baisse des coûts de distribution liés à la chute du nombre de points de vente physique (38 000 en 2007 contre 30 000 en 2017) par l’augmentation unitaire de la rémunération aux détaillants.

On voit donc comment l’Etat fait payer à la FDJ (et donc à ses actionnaires), sa politique d’aménagement du territoire à des fins électoralistes.

Mais ce n’est pas tout…

De la même manière, il faut savoir que la FDJ est le bras armé de l’Etat dans sa politique sportive en France.

La FDJ finance fortement le sport en France et comme cela paie politiquement dans notre pays, vous pouvez être sûr que l’Etat va lui en demander toujours plus !

Il faut savoir en effet que la FDJ finance à hauteur de 230 millions/an le Centre national pour le développement du sport (comme vous le voyez, c’est bien plus que le résultat net de la société et que le montant des dividendes versés) !

Sans compter :

  • Les 800 associations sportives et le programme Patrimoine–Emploi en faveur de l’insertion socio-professionnelle de personnes en fragilité sociale soutenues par la Fondation d’entreprise FDJ (18 Millions € pour la période 2018-2022)
  • Les 21 Millions € récoltés pour la « Mission Patrimoine » 2019, avec, semble-t-il une faible marge pour la FDJ (source).
  • Les partenariats sportifs sous forme de mécénat et de sponsoring promouvant l’éthique dans le sport.
  • La volonté de participer à la limitation du réchauffement climatique à 2 degrés maximum. Bientôt une « taxe » sur les jeux sur ce sujet ?

Comme vous le voyez, l’Etat utilise à plein régime la FDJ pour se défausser : cela lui permet de faire payer aux autres (en l’occurrence, vous les actionnaires), ce qu’il ne peut payer et qui servent ses intérêts électoraux !

Il est d’ailleurs devenu expert en la matière (les exemples sont nombreux, comme faire payer aux mutuelles – donc 2 fois les salariés – ce que la sécu ne rembourse plus, etc…).

Au final, vous pouvez être sûr d’une chose : les actionnaires seront le dernier souci de l’Etat et de la FDJ une fois que vous aurez acheté vos actions ! L’’Etat n’aura plus rien à faire de vous, actionnaire.

Regardez ce qui s’est passé avec EDF, c’est flagrant ! Le gouvernement gère EDF en fonction de ses objectifs électoralistes (écologistes) et non pour améliorer la rentabilité de la société (c’est-à-dire dans l’intérêt des actionnaires).

Raison n°3 : les faibles relais de croissance

S’il est fort probable que l’Etat augmente ses ponctions sur la FDJ pour remplir ses caisses et faire le plein de voix, cette augmentation des coûts a peu de chances d’être compensée par un fort développement de l’activité.

Les relais de croissance sont en effet limités dans la mesure où, d’une part, l’expansion internationale est quasiment impossible car, comme en France, les jeux de loteries font l’objet dans la plupart des pays d’un monopole ou duopole.

D’autre part, il est peu probable que la FDJ puisse augmenter significativement le montant des mises/joueur dans la mesure où le « taux de retour aux joueurs » (TRJ) (qui est un des principaux facteurs d’achat – plus ce taux est élevé et plus les joueurs « consomment ») est :

  1. Déjà relativement élevé à 67,7% (bien qu’il fut plus élevé dans le passé).
  2. Limité par la volonté de l’Etat de ne pas « pousser au vice » grâce à une politique de « jeu responsable » (traduction : il ne faut pas que les Français jouent « trop »…même si ça fait entrer plein d’argent dans les caisses quand même 😄😄).

Ensuite, le développement des activités sur le marché français est aussi limité par la volonté de l’Etat de cloisonner/limiter l’activité de la FDJ pour ne pas (trop) empiéter sur les autres acteurs des jeux d’argent en France : le PMU et les casinos.

A priori, il n’est pas prévu que la FDJ concurrence de le PMU en se lançant dans les paris hippiques pour ne pas se mettre à dos la filière équine (encore des potentiels électeurs !).

Néanmoins, cette position pourrait évoluer…Pourquoi avoir 2 entreprises d’Etat pour les jeux d’argent ? Pourquoi d’ailleurs le PMU aurait le droit de concurrencer la FDJ sur les paris sportifs en ligne et pas le contraire ?

En tout cas, c’est clairement un des seuls moyens pour la FDJ de se développer (par fusion avec le PMU) !

Je ne vois pas, à court terme, la FDJ se lancer dans les jeux de casino, même si les casinotiers le craignent. D’ailleurs, la FDJ s’est retirée du poker en ligne il y a 2 ans après un constat d’échec ! Et puis les maires veillent au grain (les casinos sont souvent, dans les 200 communes où ils sont présents, les premiers employeurs de la ville).

Comme « relais de croissance », la FDJ met en avant :

  • la vente de nouveaux produits et services à l’international. Elle fournit en particulier plusieurs opérateurs dans le monde (en Israël, au Portugal, en Suisse).
  • la création, « avec trois autres coactionnaires Danske Spil (Danemark), Veikkaus (Finlande) et Norsk Tipping (Norvège) la société Lotteries Entertainment Innovation Alliance (LEIA). Celle-ci exploite une plateforme (Interactive Factory) d’hébergement et de partage de jeux. »
  • le développement dans l’eSport.

Mais, globalement, ces activités sont encore très anecdotiques en termes de revenus !

Raison n°4 : une entreprise gérée par des fonctionnaires

N’oublions pas que, même si l’Etat va limiter sa participation dans la FDJ, sa mainmise sur l’entreprise en fera toujours un débouché enviable pour ses fonctionnaires (en particulier du ministère de l’Economie et des Finances, son organe de tutelle).

On est ici en plein dans le « capitalisme de copinage » comme le montre la dernière affaire en date !

Sa Présidente, Stéphane Pallez (et non Stéphanie, ce n’est pas une erreur de frappe 😮) est issue de la fonction publique (Sciences-Po, ENA).

Même si je n’ai rien contre les hauts fonctionnaires, je ne pense pas que ce soit les mieux placés pour diriger une entreprise, comme l’a montré l’exemple calamiteux de Stéphane Richard à la tête d’Orange.

Et puis, n’oublions pas les avantages des salariés de la FDJ.

Au travers d’un FCPE (Fonds commun de placement d’entreprise), les salariés détiennent environ 5 % du capital. Pour 2017, ils ont ainsi touché des dividendes de 6,5 millions d’euros (2 929 euros par personne sur la base des 2 219 salariés de la FDJ et de ses filiales), sans compter une participation et un intéressement des salariés de 23,4 millions d’euros (10 545 euros par personne) ainsi que des avantages à long terme de 3 millions d’euros (soit 1 352 euros par personne). Avec un salaire moyen annuel de 84 137 euros (charges sociales salariales et patronales incluses), on peut avancer sans crainte que la statut de salarié de la FDJ est enviable (source).

Quand on sait que l’Etat va réserver 5% du capital aux salariés (bien sûr à « des conditions privilégiées »), on peut en déduire que, à La Française des Jeux, le meilleur poste ce n’est pas celui d’actionnaire, mais celui de salarié !

Raison n°5 : une escroquerie légale ?

Le dernier argument que je voudrais avancer est un argument « moral ». Je n’y souscris pas personnellement car je ne pose aucun jugement moral sur l’activité de la Française des Jeux !

De plus, je ne considère pas comme « escroquerie » la vente de produits dont les conditions sont connues à l’avance par les clients (même s’ils n’en sont pas toujours conscients). A cet égard, il faut savoir que les règles du jeu sont même publiées au Journal Officiel !

Je ne suis pas là pour vous dire ce que vous avez à faire ni juger ce point, mais en tout cas, je vous donne les éléments pour faire votre choix.

Toujours est-il que, sur le plan strictement financier et factuel, il faut être conscient que si l’activité de la Française des Jeux est rentable, c’est qu’elle est fondée sur la perte d’argent des joueurs !

Car si le « taux de retour aux joueurs » (TRJ) est relativement élevé, il masque en fait une donnée incontournable : dans plus de 70% des cas (parties/jeux), les joueurs sont perdants !

Les jeux d’argent sont des jeux à espérance de vie négative ! Autrement dit, statistiquement, plus vous jouez, plus vous avez de probabilités de perdre.

Et, à ce jeu, la loterie est clairement le jeu le plus « ruineux » !

Avec un taux de perte de 84%, le Loto ruine en toute légalité les plus crédules (qui sont souvent les plus modestes) pour un total de 4 Milliards € par an ! Il faudrait, par comparaison, que la bourse perde près de 10% chaque année pour faire des dégâts similaires auprès des actionnaires médians.

Avec un taux de perte de 93%, l’Euromillions bat d’ailleurs tous les records !

Les jeux de grattage (entre 70% et 80% selon les jeux) et les paris sportifs (75%) ont des taux plus faibles.

Alors, quand on sait que, aujourd’hui, c’est l’Etat qui opère cette activité qui ruine en toute légalité les Français, cela me fait bien rire…ou plutôt pleurer ! 😂 😂

Quand le gouvernement fait la leçon toute la journée aux entreprises sur leurs « responsabilité sociétale », cela est consternant ! Nos gouvernants sont des hypocrites invétérés.

Je suis d’ailleurs surpris que l’armée de socialo-communistes moralisateurs présente en France n’ait pas soulevé ce point et crié au scandale d’un Etat qui pousse les Françaises et les Français au vice en investissant dans la FDJ !

Ils s’opposent étonnamment à la privatisation d’ADP mais pas à celle de la FDJ !

Décidément, tout fout le camp : même les socialo-communistes n’ont plus de valeur !! 😵 😵

Et quand le slogan de la FDJ est : « Depuis 1933, nos jeux bénéficient à tous », on croit rêver ! Si une entreprise privée osait, je n’imagine même pas le scandale…

En tout cas, je vous invite à avoir bien cela en tête quand le gouvernement vous fera de « la retape » en vous vantant une société « à forte rentabilité sur un marché porteur et en croissance » !

Il est d’ailleurs consternant de voir autant de Français jouer aux jeux d’argent pour s’enrichir et avoir peur de la Bourse ! Alors que les probabilités sont totalement inversées par rapport aux jeux d’argent et que la bourse n’est pas risquée (voir mon article).

Pour illustrer ce point, prenons l’exemple d’un joueur moyen au Loto qui aurait commencé à jouer à 20 ans. Il aurait ainsi misé environ 15 000 euros pour en récupérer que 1 500 en moyenne à 50 ans.

À l’inverse, si cette personne avait régulièrement investi en bourse à long terme avec 5% de performance moyenne, il disposerait de 34 500 euros.

Cette différence représente plus d’un an et demi de salaire pour un salarié sur deux en France !

Vais-je acheter des actions de la FDJ ?

Si vous avez lu cet article jusqu’ici, je pense que vous devinez certainement la réponse ! 😜😜

Pour résumer, je ne vais pas participer à cette introduction en bourse de la FDJ pour plusieurs raisons :

  1. Je pense que la création de valeur de la FDJ est essentiellement « pompée » par les intervenants externes à l’entreprise (Etat, développement du sport, etc…) et aussi internes (salariés). Autrement dit, la FDJ est avant tout au service d’autres intérêts que ceux des actionnaires.
  2. La présence de l’Etat en fait toujours le gérant de fait de la FDJ, au service des intérêts financiers et électoraux du gouvernement. J’ai d’ailleurs évoqué ce point dans mon article sur les actions dans lesquelles l’Etat est actionnaire.
  3. Malgré un dividende correct, je doute de la pérennité du dividende à court et moyen terme. D’autres sociétés me paraissent plus intéressantes de ce point de vue (à la fois en termes de rendement et de pérennité du dividende). Vous pouvez d’ailleurs voir les actions que j’ai en portefeuille en cliquant ici.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Allez-vous acheter des actions de la Française des Jeux ?

You May Also Like

64 Comments

  1. Bonjour Bertrand
    Très interessant cet article ! de bons arguments pour, et contre aussi .et même/surtout les moins « politiquement corrects »
    Pour ma part, je n’avais pas prévu de souscrire, et je crois que je ne le ferai pas.
    Et pour une raison essentielle: en dehors du risque de perte de valeur après introduction, je pense que question rendement, ça ne pourrai pas casser des briques. simplement parce que l’état sera là pour y veiller (il gardera d’ailleurs une minorité de blocage entre 20 et 25% à ce que je vois)

    Je préfère nettement le rendement de mes actions et préférentielles US !! (et même françaises)

    la seule hypothèse où je pourrais être tenté, modérément, c’est par une espérance de plus value en revendant les actions rapidement après introduction; Cela s’est déjà vu, à plusieurs reprises, dans le passé (France telecom, EDF notamment) avant de redescendre et de repasser sous le prix d’introduction.
    Si le « battage » est bien fait (et les moyens sont mis en oeuvre), ça peut s’envisager.

    d’un autre coté, l’introduction se fait à un moment ou la bourse de Paris est en haut de cycle (par rapport à 2008), d’où risque de correction.

    PS: le titre sera-t-il éligible au PEA ? (au PEA PME c’est sur que non)

      1. 1000 fois bravos Bertrand pour votre article d’une pertinence exceptionnelle, c’est la première fois que je lis un article de ce type et aussi long et que je vais au bout, encore bravo.

    1. Bonjour ! Merci pour votre article Bertrand et vos avis à tous. Eric L. pouvez-vous précisez ce que vous entendez par rapidement ? Est-ce quelques mois ou un an ? Ne risque-t-il pas d’y avoir une grande vague de revente au bout des 18 mois, quand les petits porteurs auront leurs actions gratuites, avec un effet négatif sur la valeur de l’action ? Merci pour votre avis et désolée si je ne maîtrise pas les termes, je suis grande débutante.

      1. Bonjour Bertrand, je lis un paquet d’articles tous les jours, je ne laisse jamais de commentaires mais la franchement vous meritez 5* voire 6. C’est chiffre, precis, personnel (et pas un article commercial comme on peut en trouver 100% du temps), tres bon equilibre entre le pour et le contre, tres bon analyse. Merci cela m’a beaucoup eclaire. Bravo tres bonne continuation.

  2. Bonjour,
    beau résumé de la situation.
    Pas grand chose à ajouter.
    J’arrive à peu près aux même conclusions.

    A mon sens, fdj sera peut être intéressant dans quelques années, quand la situation aura décanté un peu.
    Mais au moment de l’introduction, c’est clairement à éviter!

  3. en ce qui me concerne il est evident que je vais participer. La plupart des privatisations réalisées par l’état ont été une bonne affaire pour les petits porteurs. C’est une société très rentables, qui a un monopole, qui est relativement insensible aux cycles économiques et qui n’a plus de gros investissements à faire et peut donc se permettre de distribuer 80% de son bénéfice. Qui plus est les actions gratuites au bout de 18 mois de détention sont la cerise sur le gateau. Quand au fait que l’etat reste le principal actionnaire je n’y voit pas de problème. je rappelle que si la société en est là aujourd’hui c’est grace à l’état…Conclusion, oui évidement il faut acheter

  4. Un grand merci pour cet avis extrement bien documenté et argumenté. Pour moi ce qui résume le mieux mon sentiment c’est que c’est un loto… je n’arrive pas à me positionner, et au regard des performances catastrophiques des précédentes introductions, je préfères m’abstenir et ne me concentrer sur mon portefeuille qui fais du 4% net net sans forcé.
    En tous cas superbe article ! vraiment exellent ! félicitation et merci encore.

  5. Une position intermédiaire ne consisterai-t-elle pas à souscrire et conserver les titres 18 mois pour bénéficier des 1O¨% ? Un bémol sur la liste des introductions: il y a dedans de très petites sociétés sur des activités risquées ou non matures.

  6. Bonjour
    Merci pour votre article très très intéressant
    Pour ma part, je pense que je vais investir mais pas sur du long terme.
    Peut être profiter des actions gratuites au bout de 18 mois; mais je ne pense pas que j’irai beaucoup plus loin. Mais sait on jamais. En tout cas, il faudrait se reposer la question dans quelques mois.
    D’accord sur la remarque de Alain : dans votre liste d’introductions, il y a tout de même des sociétés qui représentaient un risque énorme à l’achat, de la pure spéculation.

  7. Bonjour Vous avez l air d avoir bien Étudier le cas Fdj , Pouvez vous me dire Quel personne ou service se charge du service Innovation Produits & Concept car j ai des idée a soumettre et c est peut être plus intéressant de concevoir un JEU et de leur vendre que d être un Actionnaire de base a leur Condition. De plus Seriez vous me dire s il existe des personnes ou structures dissidentes qui aurait elle aussi leur propre Loterie ou Jeu de Hasard en France ou E.U contournant ainsi leur Monopole Injuste. QUI peut les contrer officiant en Europe ou Ailleur, de Quel Manière! Il ya a tiré un montant de se lancer dans ce Domaine même a plus petite Échelle! JEUX d Argent,Lotterie, grattage, Paris Sportif & autres & Machine de Casino,même qu’ en Digitale avec rien de Physique.
    Je sais qu’ il existe des BROKER dans la Finance alors pourquoi pas la!
    Merci de me répondre si vous savez et si cela ca vous dit vous joindre a l Aventure car j ai plein d idée de Jeux jamais Exploité qui pourrait rencontrer leur Public si c était possible de les mettre en place.
    Cordialement
    Juliendenis86@Yahoo.fr

  8. Merci , très intéressant, j’allais jeter quelques économies dans la FDJ , je suis maintenant plus suspicieux
    je vais sans doute attendre le lancement et en acquérir quelques unes mais VOGO et ORCHESTRA m’ont bien échaudé… je ne suis pas un vrai joueur.

    Merci pour cette analyse complète

  9. Video très intéressante ! je suis né en octobre donc de la balance,j’hésitais maintenant je n’hésite plus: je ne vais pas y participer……encore que tout dépendra du montant du dividende ….! et du prix de l’action ….! …sachant qu’il y aura une distribution gratuite …!….et une décote…!
    à suivre !

  10. Bonjour Bertrand ,

    Merci encore pour les explications.
    Ce que j’en pense, les actionnaires particuliers termineront comme les joueurs c’est à dire à perte .
    Tout est bien pensé et calculé.

  11. Espérons que ce ne sera pas comme les actions NATIXIS qui ont plongées malgré des capitaux communs de deux banques la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne

  12. Merci de cet article richement documenté et argumenté.
    J’ai débuté en bourse il y a 8 ans avec 40 kE. Le Cac était à 3000 pts.
    J’ai fait énormément d’allers-retours, d’investissements divers en prenant soin de varier les domaines d’activité, les tailles et niveaux de risque des titres que je choisissais, en prenant conseil auprès de revues spécialisées (Le Revenu en particulier) et en lisant les infos sur les entreprises. J’ai parfois pris des risques, misé sur des valeurs prometteuses (Carmat, Artprice, 2CRSI…), mais aussi gardé des valeurs de rendement en fond de portefeuille…

    Résultat des courses, mon PEA a progressé à ce jour de 54%, alors que le Cac a pris 94% !
    Et sans compter les frais bancaires élevés de la SG (achats, ventes, droits de garde..).
    Bref, si j’avais tout mis sur un tracker du Cac (genre Lyxor) sans bouger une oreille, je serais plus riche à ce jour d’environ 20 kE !
    Conclusion : je suis mauvais 😉

    Donc, vu que je ne crois pas que participer à l’intro de la FDJ sera une bonne affaire et que je me gourre très souvent…. je viens d’en prendre pour 5 kE.

  13. Bonjour et merci pour votre analyse ,je ne suis qu’un grand débutant en operations boursières et très peureux ,donc difficile a convaincre
    J e pense comme beaucoup que l’action va chuter dans les premiers mois ,je pense aussi que l’état se défait de son capital car une question me taraude ,le monopole en EUROPE n’est il pas prohibé ? n’est il pas interdit d’avoir le monopole sur quoi que ce soit en EUROPE ,je prends pour exemple l’ouverture au marché Francais de l’énergie( gaz ,électricité) de l’ouverture au marche Francais des telecommunications et pourquoi pas l’ouverture des jeux d’argent et loterie , ce qui mettrait bien évidemment la FRANCAISE DES JEUX en concurrence
    alors a bon entendeur ………….. mais comme le dit cdt Couchelot peut être que je vais en prendre pour 5 KE histoire de me faire peur et de faire monter mon taux d’adrenaline
    en tout cas merci pour votre réponse si vous me répondez

      1. Il me semble que Didier parlait du monopole : si l’Europe le retoquait, ça rendrait le titre beaucoup plus exposé à la concurrence, donc moins attractif. Ce risque existe-t-il ?

  14. Bonjour je te répond quand tu parle de l’armée de communistes ADP cest construit avec les finances du contribuable la FDJ avec les illusions que l’on fait miroiter au joueur mai ne tire pas sur les communistes ils sont les seuls à défendre les plus démunis face à la finances de Macron

  15. attention, les règles et la régulation qui encadrent les jeux d’argent vont changer et se durcir. Et le monopole risque de tomber… Sans compter l’achat de licences qui vont impacter les bilans dans l’avenir. Le diable se cache dans les détails.

    1. Le monopole risque de tomber ? Ils viennent de signer et vont faire un chèque pour le garder les 25 prochaines années. Renseignez vous avant de balancer des infos

  16. Article intéressant s’il en est, en tout cas, bien plus que la majorité des articles de revues dite « spécialisées ».
    Cette entrée en bourse m’interrogeait car je ne suis pas boursicoteur car je n’ai pas assez de temps disponible pour bien appréhender ce domaine, j’attendrai la retraite pour cela….
    Votre article me convainc qu’en terme d’investissement, il vaut mieux maîtriser un minimum le marché et son environnement, par exemple la pierre reste attractive dans la mesure ou on reste sur du local pour vérifier sur place du marché et de l’emplacement.
    Bien que plutôt partant auparavant, je vais m’abstenir peut-être au profit d’entreprises dans les nouvelles technologies financées par le plan macron suite à la vente de……FDJ,ADP…
    Merci pour votre approche pleine de bon sens

  17. J’ai écouté très attentivement vos arguments positifs et négatifs et je les ai trouvés lumineux d’intelligence et de lucidité. Je souhaitais vraiment participer comme particulier à cette achat d’actions, mais précisément j’ai trouvé vos explications tellement frappées au coin du bon sens que je ne pouvais que souscrire à votre conclusion. Ah, si nos politiques pouvaient tenir des discours aussi vrais ! ! ! Mais l’argument qui m’a le plus frappé c’est celui de la conduite de l’entreprise par des fonctionnaires. Je connais bien ce milieu de la haute fonction publique et je sais pour l’avoir constaté cent fois dans ma carrière de fonctionnaire combien le mensonge, la duplicité, le favoritisme et le vol des biens de l’état sont des pratiques courantes et largement pratiquées. Merci pour vos conseils, je n’achèterai donc pas d’action de la française des jeux.

  18. j avais acheté des actions EDF que je viens de revendre «  » » a perte » » » » d au moins 40% vu la concurrence et les comptes et je ne compte pas les frais de courtage et du crédit agricole (tres chers 8e / ordre )
    les privatisations ont ete trés rarement un bon plan vu les exemples passés

  19. Bonjour,
    Je suis d’accord avec la majorité des points évoqués, néanmoins il y a 2 points négatifs où je ne suis pas d’accord. Le premier étant la fiscalité, vous dites que la fiscalité va augmenter. Il est prévu durant le 1er semestre 2020, si je ne me trompe pas, que la fiscalité sur les jeux va être revue à la baisse. Deuxièmement vous dites que les salariés sont des fonctionnaires. Je ne connais pas le statuts des salariés du siège, mais sur le terrain la FDJ est divisée en zone géographique, contrôlée chacune par des courtiers spécialisés. (Pour l’histoire ce sont tous des descendants des « gueules cassées » de la 1ère guerre mondiale, ils sont courtiers de la FDJ de génération en génération).
    Pour ma part je pense quand même souscrire quelques actions.

  20. Attention à cette erreur regrettable dans votre analyse… Le chiffre d’affaires de la FDJ est bien supérieur à 1,8 milliards d’euros, il avoisine plutôt les 15 milliards… La rentabilité à 9,5% est donc une aberration, on est plutôt proche de 1%…

    1. Non, il ne s’agit pas d’une erreur ! Les 15 Milliards sont les mises des joueurs et non le Chiffre d’Affaires : c’est d’ailleurs bien cela qu’explique la FDJ dans son document d’introduction !

  21. Bonjour,
    Aujourd’hui j’étais dans le bureau de la conseillère, pour clôturer un des placements arrivé a terme.
    Sur le mur je vois un post-it avec écrit FDJ et un 0800.
    Je lui demande ci ça marche bien et elle me répond « du jamais vu ».
    Elle me demande si je suis intéressé et je lui répond, non.
    Je lui demande des infos sur le numéro et la je la vois mal.
    J’insiste et elle me dit, que des qu’une personne veut investir, elle fait le numéro et la conversation est enregistrée.
    Elle a reçu des consignes claires ainsi que toutes les personnes de la banque ( ne pas dire du mal de l’action FDJ et de ne pas freiner les clients).
    Elle me dit que la consigne est général et pas seulement le Crédit Agricole.
    Je part dans ma 2ème banques ou un copain travail et je lui explique. Mal à l’aise il me dit la même chose.
    Je ne sais pas pourquoi je retrouve ce numéro est ce comportement dans 2 banques totalement différentes.
    Je ne suis pas un adepte du complot 😉
    Pour moi cette action et nocive pour une raison que j’ignore.
    J’espère faire erreur.

  22. J’ai consulté votre site pour avoir un avis « non conformiste » et je suis satisfait !

    Merci bcp pour votre article !!

    Conclusion : je ne vais pas non plus investir car je recherche des dividendes sur les prochaines années d’une manière plus sûre.

  23. j’ai ecouté votre vidéo grace à cela je ne pense pas acheté, politiquement parlant c’est plus une arnaque merci , je suis plus pour des revenus fiable et non dirigé par la politique

  24. Beaucoup de chiffres piqués à droite à gauche, de raccourcis partisans, qui font de cet article « complet », un tissu d’approximations hasardeuses. Un FONCTIONNAIRE FDJ (mdrrr)

  25. UNE GROSSE ARNAQUE !!!!
    Bruno laputelemaire vient de dire que c’est un succès !!!!
    6 Mrds d’euros pour 500000 particuliers !!!!
    salopard !!! la mise maxi est de 5000 € pour les particuliers !!! pas de 12000 € !!!
    et De 16€ prévue elle est passée à 19,50 € !!!!
    McKrond va encore niquer les GJ et ces kons de retraités qui l’ont élu !!!
    XPTR !!!!!!!!

  26. Excellent article mais je l’ai trouvé trop tard.
    J’ai mis 2000€ eh bien on verra mais j’ai un gros doute là.
    Enfin j’ai fait qq aller/retour qui ont toujours été rentables.
    Je me demande à quelle valeur elle va coter demain

  27. Petite question d’une débutante.
    Le cours est mis à jour tous les jours j’imagine (hors jours fériés européens ou juste français)
    Jusqu’à quelle heure on peut procéder à une opération? 16h00?
    Quel est le meilleur site pour suivre l’action en temps réel?

    Merci d’avance pour vos conseils

  28. Autre question qui concerne la fiscalité.
    C’est 30% de prélèvement forfaitaire ou on peut déclarer les plus values si notre taux d’imposition est inférieur?

  29. 17 % de plus value en un jour c’est pas négligeable quand même. Content d’en avoir acheté. Par contre sur le long terme c’est sûr que ça peut être différent.

Laisser un commentaire (votre adresse mail n'est pas publique)