Le débat : Pour ou Contre les Dividendes


Dans cette vidéo, je voudrais répondre aux détracteurs de l’investissement dans les dividendes.

Si vous êtes dubitatif sur l’investissement dans les dividendes, si vous vous posez des questions sur les dividendes, alors cette vidéo est faite pour vous.

Je vous invite à vous méfier des raccourcis, des amalgames, des généralités et des confusions sur le sujet des dividendes.

Je voudrais vous montrer ici que le choix de ses investissements est avant tout une question de point de vue et d’objectifs.

Vous pouvez télécharger mon Portefeuille boursier ici :

N’hésitez pas à me donner votre avis en laissant un commentaire sous cette vidéo !

11 réflexions au sujet de “Le débat : Pour ou Contre les Dividendes”

  1. bonjour
    Interessante cette vidéo ! je ne connaissais pas ce you tubeur mais pour faire court, ça ne vaut pas grand chose.
    Sa liste d’actions à dividendes est assez consternante. Avant de voir le choix de Bertrand, j’avais pronostiqué Sanofi, Air liquide et ABC arbitrage.
    Libre à « Mathieu » de dénigrer les actions à dividendes, mais c’est quand même le choix de millions d’américains pour compléter leur retraite « de base ». Si c’était si mauvais, je pense qu’il n’y aurait pas autant de sites US traitant du sujet, et depuis aussi longtemps.
    Comme Bertrand (mais à une bien plus faible échelle), j’ai choisi la voie des actions à dividendes, tout seul au début puis rapidement avec son aide, via ses posts, son livre et ses formations;
    J’en suis globalement très satisfait, même, si comme lui, j’ai fait des erreurs surtout au début. C’est comme cela qu’on apprend ! Ca ne sera jamais parfait, mais en voyant mes deux portefeuilles, je n’ai pas à rougir en comparaison des « produits » nullos proposés par ma banque.
    Quand j’entends ce blogueur parler de 10% de rendement, ça me fait sourire.
    Pour ma part, 2 de mes actions US ont un peu plus de 9 % de rendement (avec variation par rapport au PRU positive et une bonne perennité) ; j’en ai meme une à plus de 15 % de rendement ( mais avec une grosse moins value..) .
    Une petite observation pour finir (je n’irai pas jusquà dire « un conseil ») :
    Après 5 ans d’expérience, je considère qu’il faut viser raisonnablement (sur le marché US) entre 7 et 8% de rendement maxi annuel. . Au delà, le risque augmente trop, a mon avis. Dans cette fourchette, il y a du choix, entre les actions, les préférentielles, les fonds (Quitte à les « sécuriser » avec des titres plus sûrs, donnant entre 5 et 6%).

    Répondre
  2. Salut Bertrand
    Sur Total sauf ton respect je trouve que tu es de mauvaise fois car suffit de regarder l’action même sur 20 ans pour se rendre compte qu’elle ne rivalise pas à même avec le CAC 40 … +19.45 % contre 62.41 pour le CAC ! je pense que tu as d’autre arguments que cela et l’exemple de TOTAL est mauvais même si tu as fais des vidéos dessus : il faut savoir reconnaître ses erreurs pour être crédible aussi
    Pour Total c’est
    bien à toi
    JP de Saly

    Répondre
    • Bonjour, il ne s’agit ni de « mauvaise foi » ni d' »erreur » !
      Je n’ai pas dit que ses chiffres sur Total étaient faux. J’ai dit que :
      1) il n’était pas vrai que Total fut un mauvais investissement ni pour moi ni dans l’absolu (cela dépend de l’objectif de chacun)
      2) « Il aurait été plus intéressant de donner le résultat sur un ensemble beaucoup plus grand d’observation et de temps pour en tirer une conclusion sur cette action. En faisant cette analyse plus large, on s’aperçoit que la conclusion est beaucoup plus nuancée ».
      Une analyse sur plusieurs périodes de 10 ans ou 5 ans aurait été intéressante (depuis 2001, l’avantage est à Total – avec les dividendes réinvestis).
      Ensuite, si on fait l’analyse en 2022 ou 2023, je pense que le résultat sera tout autre car Total pâtit encore aujourd’hui d’une des plus forte crise pétrolière en 2020 (baisse historique des cours). Il me semble qu’on est aujourd’hui comme au début 2016 🙂

      Répondre
  3. Mais Bertrand pour ne resté que sur Total il semble aussi qu’il ai fait son étude sur … 30 ans …
    Je ne vois pas comment on peut faire plus large … «  Sur 30 ans et avec les mêmes paramètres, l’ETF vous aurez généré plus de 50 000€ de plus que l’action Total, et avec beaucoup moins de risques pris. « 

    Parcontre je n’ai pas vérifié mais je suppose que c’est exact …

    Bien à toi et au plaisir autour d’un verre au Sénégal
    ps : je n’ai aucune accointance avec Ce Mathieu

    Répondre
  4. @ Eric L, vous dîtes:
    « c’est quand même le choix de millions d’américains pour compléter leur retraite “de base”. Si c’était si mauvais, je pense qu’il n’y aurait pas autant de sites US traitant du sujet »
    Ce n’est pas le nombre qui fait la Vérité (C’est une des limites de la démocratie d’ailleurs).
    Ce n’est pas parce qu’il y a des millions de croyants que Dieu existe (ou le contraire avec non croyants).
    Il y a des millions de parieurs au Quinté. Pourtant jouer aux Courses est un très mauvais placement d’argent. Le prélèvement du Pmu est insurmontable pour quelqu’un ne bénéficiant pas d’information privilégiée.
    Il y a pourtant aussi quantité de livres expliquant comment gagner au Jeu en général.
    Pas facile de trier le bon grain de l’ivraie mais le « nombre » n’est pas un critère suffisant.

    Répondre
    • Merci Francis pour votre commentaire.
      L’exemple « courses hippiques » me parle d’autant plus que je connais bien le sujet et que si j’ai toujours plaisir à regarder de temps à autre des courses (c’est un spectacle que j’apprécie vraiment) je ne joue plus du tout. Et quand je l’ai fait, c’était toujours de toutes petites sommes et c’était un amusement, pas un investissement. Votre raisonnement pourrait se tenir avec le casino.
      Pour ma part, j’ai toujours considéré que les placements boursiers n’étaient pas « un jeu », encore moins un « jeu de hasard ». Même si ce n’est pas une « science exacte ».
      Et dans ce cadre, le travail, le temps passé, dans la recherche d’informations pertinentes notamment, le suivi des investissements, les arbitrages éventuels, constituent une différence sensible avec les exemples que vous citez.
      Je ne prétends pas détenir « La vérité », je livre simplement « ma vérité » en affirmant que des millions d’américains , qui n’ont pas trop le choix (à moins de prélever un pourcentage annuel de leur capital pendant X années -cf le post de Bertrand) cherchent à faire fructifier au mieux le capital amassé en fin de carrière pour compléter leur retraite. Pour eux c’est un peu « nécessité fait loi » .
      Ils se constituent de fait une « retraite par capitalisation personnelle ». Et là, pour eux (comme pour moi), s’ils ne confient pas la gestion de leur patrimoine financier à des tiers, la recherche d’informations est primordiale dans l’obtention de la performance.
      C’est pour cela qu’il y a de nombreux sites dédiés, payants ou pas. Pour ma part, je suis régulièrement « seeking alpha » et deux ou trois autres. Ils me sont utiles , je ne les suis pas aveuglément.
      En coinclusion, être bénéficiaire aux jeux,divers, non, impossible; l’être en investissant en bourse (optique « dividendes »), oui., même si ce n’est ni « facile », ni garanti.

      Répondre
      • @ Eric:

        « Et dans ce cadre, le travail, le temps passé, dans la recherche d’informations pertinentes notamment, le suivi des investissements, les arbitrages éventuels, constituent une différence sensible avec les exemples que vous citez. En conclusion, être bénéficiaire aux jeux,divers, non, c’est impossible. »

        Les professionnels du jeu se plient au même travail d’information, de travail, de temps passé que les professionnels de la Bourse. Dans les 2 cas, c’est un problème d’investissement avec le risque qu’il comporte face aux aléas de leur discipline.
        Mais je ne faisais que signaler que le plus grand nombre n’a pas toujours raison.
        Il y a des millions de joueurs et seulement quelques-uns qui en vivent.
        Il y a des millions de gens qui placent leur argent en Bourse, combien en vivent ?
        Quelques experts comme Bertrand mais tous les américains dont vous parliez, ce n’est pas si sûr. Beaucoup se sont ruinés en 2008 ou en d’autres temps.

        Répondre
  5. La finance est parfois complexe a modeliser intellectuellement, en particulier pour ceux qui n’ont pas un esprit scientifique.
    effectivement n’importe quel ETF monde aura un bien meilleur rendement annuel que des actions a dividendes avec en plus l’avantage de reduire fortement l’exposition au risque.
    mais si vous recherchez quelques chose qui rapporte très peut et qui soit très risqué, alors les actions a dividendes sont un très bon choix.

    Répondre
  6. Bonjour à tous, a ERIC L vous ne connaissez rien au course hippique et vous avez bien fait d’arrêter de jouer.
    J’ai était propriétaire de trotteur pendant 10 ans, bénéfice, un immense plaisir, tour de France des hippodromes,
    perte financières zéro. L’âge arrivant,turfiste invétéré je joue tous les jours cent euros perte annuelle maxi 500 €

    A l’attention de Jayz : votre réflexion me laisse perplexe, votre esprit scientifique me sidère, qui rapporte très peut et qui soit très risquée, alors les actions a dividendes sont un très bon choix.

    Un grand merci a BERTRAND qui m’a ouvert les yeux concernant les placements sur action avec dividendes.

    Bien a vous tous
    Dan

    Répondre
  7. Il est mauvais ce Mathieu ou plus vraisemblablement de mauvaise fois car du coup j’ai jeté un œil sur d’autres vidéos où il met en exergue le CAC 40 GR (quand cela l’arrange). Je suis consterné par le fait qu’il puisse faire autant de vues avec ce genre de propos complètement faux. Du coup Bertrand tu n’as eu aucun mal à le contredire en restant du reste très courtois et bienveillant. Le contenu que Mathieu propose ne va pas aider les français à progresser sur leur connaissance/rapport à l’épargne …

    Répondre

Laisser un commentaire (votre adresse mail n'est pas publique)