Dividendes : les entreprises françaises sont-elles VRAIMENT les plus généreuses en Europe ?

Voici une idée largement répandue par les médias (voir par exemple ici) : La France serait le pays qui verse le plus de dividendes en Europe. Mais qu’en est-il vraiment ?

La question qui se pose est bien de savoir de quoi parle-t-on et par rapport à quoi analyse-t-on les résultats.

En valeur absolu, les entreprises anglaises versent le plus de dividendes en Europe

La thèse de la France comme pays le plus généreux en Europe en termes de dividendes s’appuie sur l’étude d’Henderson Global Investors sur les dividendes mondiaux.

D’après cette étude, les dividendes versés en 2015 par le sociétés françaises se montaient à 47 Millards de $, soit devant les entreprises allemandes (34,2 Milliards de $) ou espagnoles (23,1 Milliards de $).

Mais bien loin derrière les sociétés anglaises qui ont versé plus de 2 fois plus de dividendes que les entreprises françaises : 107,1 Milliards de $.

Affirmer que la France est le pays qui verse le plus de dividendes en Europe revient donc à considérer que l’Angleterre ne fait pas partie de l’Europe !! Ou une manière d’anticiper un « Brexit » ?

En tout cas, à la date de rédaction de cet article, et sur la base de l’analyse de l’étude d’Henderson, l’Angleterre est de loin le plus qui verse le plus de dividendes en Europe (en valeur absolue). Ce n’est donc pas la France !

Cet analyse en valeur absolue doit être complétée par une analyse en valeur relative.

Nous allons donc analyser la question de manière relative en répondant à ces deux questions :

  • les entreprises françaises sont-elles plus généreuses en terme de rendement ?
  • les entreprises françaises versent-elles plus de dividendes par rapport à leurs bénéfices ?

Le rendement des actions françaises : à la 7ème place européenne

Analysons la situation sous l’angle du rendement.

La question ici est de savoir si, rapporté à leur capitalisation (valeur d’entreprise), les entreprises françaises sont les plus généreuses en Europe ?

Le tableau ci-dessous, qui compare les rendements des entreprises selon leurs nationalités (chiffres au niveau mondial au 30/11/2015), montre clairement que la France n’offre pas le rendement le plus élevé parmi les entreprises européennes.

Rendement comparé des actions dans le monde

Source : étude Allianz Global Investors (à télécharger ici).

La France apparaît au 7ème rang européen sur ce critère de la part des dividendes rapporté à la capitalisation boursière. Notons d’ailleurs que les USA apparaissent en fin de classement, malgré leur niveau absolu très élevé.

Cela signifie concrètement que, contrairement à ce que l’on pourrait croire en première analyse (« paresseuse » ou « médiatique »), si vous avez 100 euros à placer, vous gagnerez plus d’argent/de dividendes (en moyenne) en investissant dans des actions espagnoles, norvégiennes ou anglaises que françaises !

Vu sous cet angle, les sociétés françaises sont loin d’être les plus généreuses pour les actionnaires en Europe.

Les sociétés françaises ont un taux de distribution inférieur à la moyenne européenne

Analysons maintenant la question du taux de distribution. Il s’agit ici d’évaluer la part des bénéfices distribués aux actionnaires. Autrement dit, les entreprises françaises distribuent-elles une part plus importante de leurs bénéfices aux actionnaires que les autres entreprises européennes ?

Le graphique ci-dessous montre l’évolution du taux de distribution comparé selon les continents (Amérique, Europe, Asie) ainsi que le taux de distribution des entreprises du CAC 40 pour 2015.

Taux de distribution des dividendes dans le monde

Source : étude Allianz Global Investors (à télécharger ici).

Si on prend pour hypothèse que les entreprises du CAC 40 sont représentatives de la France, on constate que le taux de distribution en France est inférieur à la moyenne européenne (51% contre environ 60%).

Autrement dit, les entreprises françaises versent une partie moins importante de leurs bénéfices à leurs actionnaires sous forme de dividendes que les autres entreprises européennes.

Les entreprises versent, en valeur absolue, des dividendes élevés en raison de l’importance des grandes entreprises dans l’économie française.

Au final, donc, comme on le voit les entreprises françaises ne sont pas les plus généreuses en Europe.

Et ce, ni par rapport à leur capitalisation boursière, ni par rapport aux bénéfices qu’elles générent.

Si, en valeur absolue, les entreprises françaises versent des dividendes importants, c’est, comme le note l’économiste Philippe Crevel, « que la France, tout comme les États-Unis, a comme caractéristique d’avoir de très grandes entreprises. Nous avons par exemple plus de grandes entreprises que l’Allemagne.

Dans le classement des 500 premières entreprises mondiales, la France arrive devant l’Allemagne, juste derrière les États-Unis et dans un mouchoir de poche avec le Royaume-Uni et le Japon. Par définition, les grandes entreprises sont celles qui versent en général les dividendes les plus importants, ce qui explique ce montant élevé de dividendes« .

Au final, les entreprises françaises ne sont pas les plus généreuses en matière de dividendes en Europe. Arrêtons de croire cette lubie médiatique.

Cet article vous a plu ? Recevez nos articles dès leur parution