Dividende Total : TOUT ce que vous DEVEZ SAVOIR

L’action Total est une action de choix pour investir dans les dividendes.

Elle fait partie de mon portefeuille PEA depuis bientôt 5 ans.

Voici tout ce que vous devez savoir sur le dividende Total (et qu’on ne vous a encore jamais révélé !).

Total : un dividende en croissance sur les 10 dernières années

Bien que Total n’augmente pas son dividende chaque année, la croissance du dividende sur les 10 dernières années est intéressante.

Avec un taux de croissance annuel moyen de 3,83% depuis 2005, le dividende Total a crû de plus de 51% de 2005 à 2016 !

Total : un rendement intéressant de 5,5%

Avec un taux de rendement actuel de plus de 5% (5,5% environ à début Juillet 2016), l’action Total est une action intéressante pour l’investissement dans les dividendes.

Elle dispose de 2 qualités assez rares : un rendement élevé ET une croissance du dividende.

Pour vous montrer tout l’intérêt de ce couple rendement/croissance, voici à titre d’exemple le montant annuel des dividendes reçus sur 10 ans d’une action aux mêmes caractéristiques que Total (taux de rendement de 5,5% et taux de croissance de 4%/an) pour un montant initial de 1 000 € investi.

Les données ci-dessus prennent comme hypothèse :

  1. Que les dividendes sont réinvestis chaque année.
  2. Que le taux de rendement est identique chaque année à celui constaté aujourd’hui sur Total (5,5%)
  3. Que la croissance annuelle du dividende est de 4% (celle observée sur Total). Pour être valable cette hypothèse, comme dans le cas de l’action Total, n’a pas forcément besoin d’être valable chaque année mais sur la période
  4. Aucune « friction » fiscale n’’est prise en compte. Autrement dit, on considère que les dividendes nets reçus sont égaux aux dividendes réinvestis. Cette hypothèse est loin d’être théorique et s’applique, par exemple, dans le cas d’un investissement dans un PEA (voir la fiscalité des dividendes dans un PEA).
  5. Aucun coût de transaction n’est pris en compte (frais de courtage, de garde, etc…).

Cet exemple de croissance des revenus est loin d’être théorique et aurait été celle que vous auriez obtenu si vous aviez investi dans l’action Total sur les 10 dernières années.

Il montre tout l’intérêt de l’investissement dans des actions à dividendes avec un couple rendement/croissance tel que celui de l’action Total.

Un rendement de près de 6% grâce à une politique actionnariale avantageuse

Si le taux de rendement « facial » de l’action Total est de 5,5%, la politique actionnariale avantageuse de la société permet de bénéficier d’un rendement effectif plus important.

Voici pourquoi et comment.

  • Total est une des rares sociétés françaises à verser un dividende trimestriel (janvier-avril-juin-septembre).

Ce point peut paraître anecdotique, mais il n’en est rien.

En effet, un versement de dividende trimestriel rapporte plus qu’un dividende annuel.

En terme de performance, il est plus rentable de recevoir un même dividende sur une base trimestrielle qu’annualisée.

Pourquoi ?

Pourquoi une action qui verse un action comme Total qui verse 0,61 € de dividendes par trimestre vous rapporte plus que si elle versait 2,44 € chaque année ?

Réponse : parce qu’on peut réinvestir plus souvent les dividendes !

Ainsi, une action comme Total à 5,5% de rendement annuel verra son taux de rendement augmenter de 2,07% si les dividendes sont versés chaque chaque trimestre (en prenant pour hypothèse que le réinvestissement des dividendes se fasse au même taux constant de 5,5% chaque trimestre). Le taux effectif annuel passe ainsi de 5,5% à 5,614%.

Cette différence peut paraître minime, mais sur un investissement de 100 000 €, cela correspond à une augmentation annuelle de revenus de 1 424 € au bout de 20 ans (dans le cas d’un réinvestissement des dividendes). Cela signifie donc que, au bout de 20 ans, vos revenus annuels sont supérieurs de 1 424 € à ceux qu’ils seraient si le dividende était versé annuellement, cette différence augmentant encore chaque année ! On voit que ce n’est pas si anecdotique que cela !

Ce qui est vrai pour un versement trimestriel est encore plus vrai pour un versement mensuel. La différence est nettement plus importante dans le cas d’un versement mensuel de dividendes (voir mon article à ce sujet sur les 5 raisons d’investir dans les dividendes mensuels).

  • Total propose le versement du dividende en actions

Total présente aussi l’intérêt de proposer le versement du dividende en actions depuis 2014. Ce versement en actions offre l’avantage d’être proposé à un cours inférieur au cours de l’action.

Ainsi, par exemple, pour le versement du dividende de juin 2016, le prix d’émission des actions nouvelles ont été remises en paiement du solde du dividende à un prix 38,26 euros alors que l’action côtait 40,42 € le 15 juin 2016. Cela correspond à un « rabais » de 5,3% ou, dit autrement, à un rendement majoré de 5,3%.

Soit un rendement de 5,79% qui, ajouté à l’augmentation du rendement lié au versement trimestriel du dividende, atteint 5,94% !

On le voit donc : la politique actionnariale avantageuse permet de passer d’un rendement initial de 5,5% à un rendement effectif final de 5,9% sur les actions réinvesties.

Et encore, le « rabais » de juin 2016 était bien inférieur à celui offert lors du versement du dividende d’avril 2016 (où l’action était proposée à 36,24 € à l’achat quand le cours côtait 40,93 €, soit plus de 10% de différence !).

Le « rabais » de 10% est d’ailleurs celui voté par le Conseil d’Administration de Total par rapport aux derniers cours de bourse observé au moment de la décision de versement du dividende; la variation de cours entre cette décision et le moment effectif du versement du dividende rendant, dans la pratique, ce « rabais » différent de celui voté (en général entre -5% et – 10%).

  • Les autres avantages de la politique actionnariale de Total

Outre le rendement effectif plus élevé, la politique actionnariale de Total présente les avantages suivants :

  1. Ce versement en actions présente l’énorme avantage, s’il est réalisé dans le cadre d’un PEA, d’être totalement « pur », c’est-à-dire sans AUCUN frottement ni fiscal (le versement net est strictement égal au versement brut) ni liés aux frais de transactions (le versement des dividendes en actions n’entraînant aucun frais de courtage). On est donc loin dans un cas particulièrement rare pour être noté où les calculs théoriques correspondent à la réalité de l’investissement !
  2. Ensuite, il est toujours réjouissant de bénéficier d’un versement trimestriel plutôt qu’annuel.
    Pour moi qui gagner mon salaire grâce aux dividendes, je n’ai donc pas à attendre mon revenu une fois par an. Je peux donc gérer avec plus de souplesse mon budget et profiter de mes revenus plus rapidement. En procédant ainsi, Total se rapproche de la politique de versement des dividendes de la majorité des sociétés américaines.
  3. Cette distribution trimestrielle du dividende a également une autre vertu : celle d’apporter une visibilité accrue sur le montant du dividende.
    En effet, l’annonce du dividende trimestriel, est l’occasion pour la société de « faire un point » sur son activité et c’est un moment de communication sur le dividende futur. Ces moments sont utiles pour avoir des informations permettant d’anticiper.
  4. Cette distribution trimestrielle de dividende permet également de mieux gérer les variations éventuelles de dividendes. Ainsi une baisse éventuelle de 10% anticipée/annoncée du dividende a moins d’impact sur mes revenus quand une partie des dividendes a déjà été versé. De plus, la communication en avance de cette information permet un ajustement en douceur du portefeuille.

 


D’autres articles qui peuvent vous intéresser :

Une action à 10% de rendement comme je les AIME.

Un revenu mensuel grâce aux actions à DIVIDENDES MENSUELS.


 

Un dividende, à mon avis, pérenne.

La question qu’on peut se poser sur l’action Total est, bien entendu, de savoir si le dividende est pérenne.

En particulier, les revenus de Total étant étroitement corrélés aux cours du pétrole, on peut se poser la question de la pérennité du dividende après une baisse de plus de 50% des cours de pétrole depuis 2014.

De mon point de vue, plusieurs éléments me font penser que le dividende Total est pérenne à moyen terme :

  • Tout d’abord, la société a montré par le passé que la politique de versement du dividende n’était pas affectée par la baisse des prix du pétrole. Ainsi, malgré une chute importante des prix du pétrole en 2008, comme nous l’avons vu, la société n’a pas réduit son dividende. Elle l’a maintenu de 2008 à 2011 au même niveau.
    Autrement dit, Total a une politique de distribution du dividende solide et est la preuve (vivante) que la baisse des bénéfices d’une société n’implique pas forcément une réduction du dividende (et inversement d’ailleurs !).
  • Total a clairement montré que la distribution du dividende n’est pas, a priori, une « variable d’ajustement ». Plutôt que de réduire le dividende, la société, en cas de difficultés (et contrairement à beaucoup d’autres sociétés, en particulier françaises), prend les mesures nécessaires : « Nous ne pouvons pas contrôler le prix du pétrole et du gaz mais nous pouvons contrôler nos coûts, l’allocation de nos capitaux et la fiabilité de nos opérations« , a souligné son directeur général, Patrick Pouyanné, lors d’une conférence avec les analystes en septembre 2015. Cette bonne gestion des coûts est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la société est une des mieux valorisée parmi les grands groupes pétroliers mondiaux (pour cette raison, elle a un rendement inférieur à des sociétés comme Royal Dutch Shell ou BP).
  • Cette politique du dividende stable est d’ailleurs un engagement clairement exprimé et assumé par la direction : « Depuis 1982, le dividende n’a pas été diminué. Je ne veux pas être le premier directeur général à le faire depuis tout ce temps » a déclaré le Directeur Général Patrick Pouyanné.
  • Le profil d’activité de la société devrait lui permettre de dégager les profits nécessaires pour répondre à cet engagement. Le cas échéant, « notre taux d’endettement est relativement faible, inférieur à 30% » rappelle Patrick Pouyanné. Il sera toujours possible au groupe de s’endetter davantage pour maintenir le niveau de son dividende.
  • Sur le long terme, je ne pense pas non plus que le prix du pétrole restera aux niveaux actuels longtemps en raison des besoins croissants mondiaux. Un relèvement des prix à moyen terme est l’option que je privilégie et qui permettrait à Total de générer des bénéfices plus importants, gages d’un dividende pérenne et en croissance sur le long terme.
  • Enfin, mon sentiment est que Total a une forte capacité d’adaptation. Elle a, depuis longtemps, diversifié ses activités. Le groupe continue en effet d’investir : non pas dans de nouvelles techniques de forage ou dans de nouvelles plateformes offshore, mais dans les énergies vertes. Pour appuyer cette vision novatrice de l’entreprise, le P-DG de Total, Patrick Pouyanné, avait déclaré en avril dernier : « Le XXIème siècle sera électrique ». Le géant français avait déjà initié ce virage en devenant l’un des principaux actionnaires de l’entreprise Américaine SunPower en 2011. Il est aussi devenu l’un des premiers producteurs d’énergie renouvelable au monde.

Total, une action à dividende plutôt qu’une action de croissance

Pour conclure, je considère l’action Total comme une des plus belles actions françaises dans une optique de génération de revenus grâce aux dividendes.

On peut même dire qu’elle est « configurée » dans cette optique grâce aux nombreux avantages de la politique de distribution du dividende.

En investissant dans un PEA, vous bénéficiez de tous les avantages à la fois du versement trimestriel, du paiement en actions et de la fiscalité optimale du PEA !

Si je pense que Total est une des meilleures actions pour investir dans les dividendes, je ne crois pas qu’elle soit optimale dans une optique de plus-value (augmentation de la valeur boursière).

En effet (et d’ailleurs c’est l’argument de beaucoup de ses détracteurs), la politique essentiellement axée sur le versement d’un dividende stable et pérenne entraîne à la fois une dilution des actionnaires (60% des actionnaires choisissant le paiement des dividendes en actions, selon la société – même si, à l’opposé, cela permet de réduire le montant des sommes à verser) et un endettement de la société (qui, bien que faible, augmente tant que les bénéfices ne permettent pas de couvrir le versement des dividendes).

Total a d’ailleurs un rendement dans la moyenne des actions du CAC 40 sur 10 ans (mais supérieur sur 15 ans et inférieur sur 5 ans), comme le montre ce tableau (source : Total).

RendementTotalLe fait que l’action Total ne constitue pas une opportunité de plus-value n’est pas un handicap à mes yeux, puisque tel n’est pas mon objectif.

Mon objectif étant de recevoir des revenus pérennes et réguliers, l’action Total a donc une place de choix dans mon portefeuille d’actions à dividendes.

Cet article vous a plu ? Recevez nos articles dès leur parution




3 Commentaires