Assurance-vie en euros contre Coca-Cola : le résultat (partie 2)

L’objet de cet article est de savoir si un investissement dans l’assurance-vie en euros rapporte plus (au total) qu’un investissement en actions de la société Coca-Cola à divers horizons de placement.

Notre analyse porte ici sur la somme des revenus générés (après impôt et prélèvements sociaux).

Pour rappel, les hypothèses de calcul son présentés dans cet article.

Le tableau ci-dessous présente de manière synthétique les revenus nets (d’impôts et de prélèvements sociaux) cumulés sur 4 horizon de temps.

Comparaison Assurance-vie et Coca-Cola

Pour ceux que cela intéresse, le détail des calculs est présenté ici.

Que constate-t-on ?

  • Avec un TMI (Taux Moyen d’Imposition) à 0%, l’investissement en actions génère des revenus cumulés systématiquement plus élevés que dans le cas d’un placement en assurance-vie en euros. Et ce, dès le départ. Au bout de 20 ans, la différence de revenus est significative (8 746 € versus 6 644 €, soit +31%).
  • Avec un TMI à 20%, l’investissement en actions devient plus rentable dès la 10ème année. Au bout de 20 ans, la différence de revenus atteint 16% (7 696 € versus 6 644 €).
  • Enfin, même avec un TMI de 40%, on constate que, au bout de 20 ans, le cumul des revenus est identique. A partir de cette date, l’investissement en actions Coca-Cola devient plus intéressant.

L’investissement gagnant : l’action à dividendes Coca-Cola

Les chiffres montrent clairement que, à horizon plus ou moins long, le match est clairement à l’avantage de l’investissement en actions Coca-Cola. Et ce, même en cas de haut niveau d’imposition !

Il est donc clair ici que l’avantage fiscal que présente l’assurance-vie ne compense en aucune manière (à plus ou moins long terme) le faible rendement obtenu avec les contrats en euros.

En voulant éviter de payer des impôts, vous perdez beaucoup d’argent !

Rappelons, par ailleurs, que ces calculs ont été effectués en prenant des hypothèses de calcul très favorables à l’investissement en assurance-vie en euros et très « conservatrices » (« prudentes ») concernant l’investissement en actions Coca-Cola :

  • Le taux de rendement de l’assurance-vie est supposé rester stable au cours des prochaines années, alors même que la tendance actuelle est clairement à la baisse.
  • Le taux de croissance du dividende Coca-Cola que nous avons pris en compte est 2 fois inférieur à celui observé sur les 10 dernières années. Nous avons néanmoins pris cette hypothèse pour prendre en compte le risque (non négligeable) d’une baisse ou d’une coupure des dividendes de Coca-Cola. Le fait que la société ait versé des dividendes en croissance chaque année depuis 52 ans ne nous garantit pas qu’elle fasse de même sur les 20 prochaines années (même si la probabilité et la politique de la société est clairement axée en ce sens).
  • Il est supposé que les dividendes Coca-Cola ne sont pas réinvestis. Une hypothèse fortement défavorable/pessimiste si nous supposons que l’investissement se fait sur le long terme dans les mêmes conditions qu’un investissement en assurance-vie (qui bénéficie des avantages fiscaux, rappelons-le qu’au bout de 8 années). En réinvestissant les dividendes versés chaque année, les chiffres seraient encore plus à l’avantage de l’investissement en actions Coca-Cola.

Et le capital ? Encore une fois, l’action Coca-Cola est gagnante

Si, en termes de revenus nets, nous constatons que l’investissement en actions Coca-Cola rapporte plus que l’investissement en assurance-vie en euros, la question du capital se pose.

La question des revenus ne peut pas être totalement dé-corrélée de celle du capital. Autrement dit, quel intérêt d’avoir plus de revenus si, au final, le capital est moindre ? Ne perd-on pas d’un côté ce qu’on gagne de l’autre ?

Derrière cette question (légitime) se pose la question du risque en investissement en actions (Coca-Cola dans notre cas).

Concernant l’assurance-vie en euros, le calcul est très simple. La variation de capital est nulle (=0%), quelque soit l’horizon de placement (5, 10, 15 ou 20 ans).

Concernant l’action Coca-Cola, la seule chose dont nous soyons certain concernant notre investissement, c’est que…nous n’en savons rien ! Qui pourrait prédire le cours de l’action Coca-Cola ? Personne.

Néanmoins, l’analyse du passé nous permet d’émettre certaines hypothèses.

Voici, depuis 1990, l’évolution du cours de l’action Coca-Cola :

Cours action Coca-Cola

Le résultat exact sur différents horizons de placement est le suivant :

  • Depuis Janvier 1990 (25 ans) : +783%
  • Depuis Janvier 1995 (20 ans) : +231%
  • Depuis Janvier 2000 (15 ans) : +46%
  • Depuis Janvier 2005 (10 ans) : +105%
  • Depuis Janvier 2010 (5 ans) : +50%

Comme on le constate, quelque soit l’horizon de placement pris en compte, le cours de l’action Coca-Cola a toujours été plus élevé qu’au départ.

Autrement dit, historiquement, l’investissement dans l’action Coca-Cola a toujours généré des plus-values en capital.

Pourquoi investir en assurance-vie en euros en 2016 ?

Au final, il ressort de cette analyse que :

  1. du point de vue des revenus, l’investissement en actions Coca-Cola est (à horizon plus ou moins lointain) clairement plus rémunérateur qu’un investissement en assurance-vie en euros. Et ce, même en prenant des hypothèses très favorables à l’assurance-vie et même en intégrant les avantages fiscaux de celle-ci.
  2. du point de vue du capital, nous ne pouvons rien conclure de manière certaine. Si nous admettons que le capital de  l’assurance-vie en euros est garanti et sera bien préservé (ce qui est loin d’être une certitude), nous ne pouvons pas prévoir l’évolution du cours de l’action Coca-Cola. Néanmoins,  l’histoire a montré que l’investissement a toujours été positif pour l’action Coca-Cola. Rappelons par ailleurs que, en intégrant l’inflation, le capital versé sur un contrat d’assurance-vie en euros se déprécie !

Au final, dans un contexte de taux si bas et de baisse programmée de ceux-ci, l’investissement en assurance-vie en euros me semble clairement moins intéressant (rémunérateur) que l’investissement en actions.

Cet article vous a plu ? Recevez nos articles dès leur parution.